Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Choisis la vie

"Choisis la vie " ... Tel est le thème qui a guidé le 12 Février le Dimanche de la Santé, mobilisant dans les paroisses et les établissements, les équipes liturgiques, celles d'aumôneries hospitalières et de visiteurs en Ehpad ou à domicile.

le Dimanche 12 février 2017

image 2017 Choisis la vie image 2017 Choisis la vie  

 

 

Dans différentes paroisses, les aumôniers d'établissements de santé ont été associés à la préparation et au déroulement de la messe, notamment en apportant un témoignage autour du thème de cette année : "Choisis la vie - Heureux qui marche dans la loi du Seigneur".

 

Voici quelques extraits de ce que les paroissiens de Valenciennes, Bouchain, Bantigny et Le Cateau ont pu entendre :

 

"C'est à une vie pleine à laquelle nous invite le Christ. Une vie à l'opposé d'un repliement sur soi, mais au contraire, ouverture à l'autre et à Dieu. Cette vie pleine dépasse la simple réalité physique et peut même s'épanouir malgré une santé défaillante".

 

 

 

 

-Choisir la vie c’est pour moi un combat avec soi-même pour ne pas se laisser envahir par ce qui pourrait nous décourager .C’est accepter de regarder plus haut et vivre le présent avec foi.

 

Dernièrement j’ai rencontré Mlle X ,40 ans (...) atteinte d’un cancer, en soins palliatifs…donc plus de soins curatifs.

Elle m’a dit : « le médecin m’a aidée à regarder plus haut. Cela m’a bousté à accepter l’aujourd’hui…Je pensais ne plus pouvoir me lever, et voila je suis au fauteuil »…

En fait ,j’ai compris que le médecin l’a aidé à ne pas rester sur ce qui va mal, à ne pas accepter la mort et à choisir la vie  qui nous libère !

Dans la bible cela nous est rappelé : « Que choisis-tu ? La vie ou la mort ?...Le bien ou le mal ?

 

 

056E-Choisir la vie est un combat sur soi-même .Quand nous n’allons pas bien , quand nous aurions envie de nous enfermer,.quand la mort nous atteint : perte d’un être cher ,encore plus d’un enfant...

Ce qui, je crois, peut nous aider à reprendre le chemin de vie c’est d’en parler et trouver une personne à l’écoute.

 

-Choisir la vie, c’est vivre le dialogue .Dans un couple, dans une équipe ce n’est pas toujours facile..Choisir la vie c’est accepter de se laisser convertir, interpeller…

 

193A 193A  

-choisir la vie c’est vivre l’amour,l’amitié...

Comme cette famille dont l'épouse et mère a été hospitalisée deux mois avant de décéder.

Jour et nuit sa famille était là...Sa maman, ses filles…

Son mari m’a parlé de son amour pour sa femme. Il regrettait avoir trop travaillé et l’avoir laissé trop seule mais les derniers moment de la vie de sa femme ,il était là jour et nuit…Choisir la vie c’est vivre l’amour jusqu’au bout de la vie.

 

 

 

-Choisir la vie, c’est regarder le Christ en choisissant la loi de l’amour

-Choisir la vie, c’est accueillir la vie et le Christ dans les sacrements

-Choisir la vie, c’est aussi la donner pour vivre avec le Christ comme compagnon de route que je découvre chaque jour. C’est-ce que je vis comme religieuse .Le Christ m’aide à passer des idées à la réalité ,à consentir à ma vie,à l’assumer ,réellement vécue et partagée .

Enfin choisir la vie c’est être appelée à être responsable de faire croître la vie là où je vis, là où je suis envoyée avec d’autres, en équipe. Seule je suis pauvre mais avec le Christ et avec les autres, je peux faire « grandir la vie ».

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

 

A l'hôpital, un membre de l'aumônerie rencontre Mr D.

054BAgriculteur, ce dernier raconte la déchirure qu'il a ressenti lorsqu'il a dû cesser son activité, vendre son matériel et surtout, se séparer de ses bêtes.

La visiteuse reprend : « Oui, des bêtes, c'est autre chose que du matériel... ».

Sur le visage de Mr D, la visiteuse lit que sa réaction le touche, qu'il se sent compris.

A la fin de la visite, Mr D dit : « C'est bien qu'il y ait des gens comme vous qui aident à se relever ».

 

Accepter de se confier, être écouté avec attention et compréhension, permet de se relever. C'est une façon de choisir la vie.

 

 

 

Lors d'une visite par un membre de l'aumônerie à l'hôpital, Mme V a l'occasion de dire son histoire de vie.

Orpheline très jeune, elle grandit en famille d'accueil. Plus tard, elle se marie et devient maman. Son mari, puis son fils décèdent. Aujourd'hui, dans le grand âge, elle est seule : plus de famille, peu d'amis.

 

A l'entendre ainsi, on aurait tendance à dire que c'est une triste vie, une vie d'épreuves, qui, de plus, n'en finit pas...

009E 009E  

Pourtant, en équipe d'aumônerie, nous prenons conscience que Mme V n'exprime aucune révolte, aucune colère contre quiconque, contre la vie ou contre Dieu.

Elle reconnaît même avoir été heureuse en famille d'accueil, puis avec son mari et son fils.

 

Continuer, même dans les difficultés, à voir ce qui est bon et beau dans notre vie, c'est une façon de choisir la vie.

 

 

013A

 

 

« Quand nous allons rencontrer des gens qui demandent la mort, nous sommes la vie qui frappe à leur porte », a dit l'abbé lors d'une rencontre d'équipe d'aumônerie.

 

 

Voici deux exemples qui illustrent ceci.

 

 

 

En maison de retraite, Mme T, presque centenaire, très malentendante avec l'âge, a souvent évoqué le non sens de vivre encore, et son impatience de mourir. Maintenant, elle est le plus souvent somnolente, comme coupée du monde. Une bénévole vient la saluer comme d'habitude lors de ses visites, mais ce jour là, à ce moment là, une soignante apporte le petit café de l'après-midi et en propose à la visiteuse, qui accepte et propose à Mme T de prendre ce café à ses côtés. Mme T s'ouvre alors et parle beaucoup, racontant des événements de sa vie. A la fin, elle exprime avec le sourire, que ça lui a fait du bien.

Le café servi au moment de la visite, a été un élément déclencheur pour que Mme T s'exprime sur sa vie, et au moins pendant ce temps, la vie a repris sens pour elle.

 

Deuxième exemple :

 

Une visiteuse du Service Évangélique des malades arrive chez Mme M et la trouve plus triste et morose que d'habitude. Elle vient à évoquer une personne, connue d'elles-deux, qui est décédée récemment. La conversation autour de cette personne s'élargit, et les voici toutes deux à se remémorer la ville dans le temps, notamment ses commerçants. La visite est un peu plus longue que d'habitude, mais Mme semble revigorée par ce moment qui l'a plongée dans un passé plein de vie.

 

 

Offrir du temps, de l'écoute, partager un « petit café » avec quelqu'un malgré sa tristesse apparente, c'est une façon de choisir la vie et de redonner vie !

 

 

Merci à Laure, Soeur Nicole et Soeur Michèle de leur participation pour cet article !

 

 

Lire l'article de la paroisse St Roch en Mormal, cliquer ici.

Lire l'article de la paroisse St Maurand - St Amé en Douaisis, cliquer ici.

 

Article publié par service diocésain Aumôneries des établissements de santé • Publié Lundi 27 février 2017 • 429 visites

Haut de page