La pastorale de la santé, Une pastorale de la rencontre et de l’écoute

La Pastorale de la santé est une présence d’Église auprès des personnes touchées par la maladie, le grand âge ou le handicap et auprès des professionnels de santé. Elle assure une attention fraternelle et un soutien spirituel auprès d’elles, de leurs familles et de ceux qui les accompagnent.

« J’étais malade et vous m’avez visité » Matthieu 25, 36.

Aller à la rencontre de l’autre, le visiter, se faire proche de lui, prendre le temps de l’écouter et rompre sa solitude, c’est la mission portée par toute une pastorale celle de la santé.


Les missions de la pastorale de la santé

Se rendre proche des personnes fragilisées et de leurs proche, en lien avec les professionnels de santé et le monde associatif.

Développer et accompagner les équipes engagées auprès des personnes malades, âgées, handicapées par la formation et la relecture.

Participer à la réflexion et au débat sur les questions liées à la santé

 

Une pastorale qui recouvre plusieurs dimensions

Dans le diocèse de Cambrai, la pastorale de la santé c’est un délégué diocésain, Yannick Begard (diacre), un Prêtre accompagnateur, Bernard Descarpentries, une responsable diocésaine des aumôneries d’établissement, Myriam Segond, une responsable diocésaine du Service Évangélique des malades, Marie-Anne Vaillant et des centaines de bénévoles qui se mettent au service des malades.

 

  • Les aumôneries d’établissement de santé

Responsable diocésaine : Myriam Segond

À l’hôpital, l’aumônerie manifeste la présence de l’Église auprès des personnes hospitalisées et de leur famille en leur proposant des visites, un accompagnement personnel et les sacrements s’ils le souhaitent.

Le diocèse de Cambrai compte 18 aumôniers (dont 2 prêtres,1 diacre, 3 religieuses), la plupart sont salariés des établissements de santé. Les 14 Centres Hospitaliers du diocèse, leurs EHPAD et les quelques cliniques rattachées sont pourvus en aumôneries, ainsi que 4 cliniques privées.

Les aumôneries s’organisent autour de l'aumônier et d'une équipe de bénévoles, qui visitent et/ou aident à l’occasion des célébrations ou messes, notamment dans les EHPAD. Pour quelques aumôneries, il y a un prêtre référent, voire accompagnateur de l'équipe. Les autres aumôniers font appel aux prêtres du secteur pour les demandes de sacrement.

 

Un aumônier témoigne « je vis un voyage au cœur de l’humain ». Il nous confie être témoin d’un visage qui s’illumine parce que quelqu’un vient le visiter, d’une personne malade qui se redresse parce qu’une personne est à l’écoute.

Un visiteur à l’occasion de son arrêt de mission nous confie « j’ai vécu des moments de grande joie. Est-il inconvenant de parler de grande joie quand on évoque des personnes qui souffrent ? Parfois, j’oubliais que je voyais des malades tant leur confiance en la vie m’étonnait. »

 

  • Le SEM, Service Evangélique des Malades

 Responsable diocésaine : Marie-Anne Vaillant

Le SEM a pour mission d’organiser les visites dans les EHPAD privés et au domicile. Les équipes paroissiales de bénévoles apportent une présence d’Église lors de visites régulières ou en accompagnant le prêtre lors des eucharisties ou d’autres sacrements. Le SEM permet que dans la majorité des EHPAD, la messe soit célébrée régulièrement. Et que dans ceux où cela n’est plus possible en raison de l’absence de célébrant, des temps de prière commune ainsi que la communion soit proposée aux personnes âgées.

Dans de nombreuses paroisses sont organisées des messes de malades et des célébration communautaires du sacrement des malades, auxquelles sont souvent associés des enfants de la catéchèse.

Un bénévole nous confie « Je suis touché par la confiance réciproque vécue dans l’équipe, et la parole libre de chacun. »

Une personne visitée s’enthousiasme « Vous êtes là, vous m’écoutez, et pourtant on ne se connaît pas. ». Et une famille précise au visiteur « Venez, ne serait-ce que pour nous ».  Il n’est pas rare d’entendre en fin de visite, la personne visitée remercier chaleureusement « Vous m’avez fait passer une merveilleuse après-midi, Merci ». Et le bénévole de remercier lui aussi « Merci à vous M., pour votre reconnaissance à la vie. » Lors de ces visites, les visiteurs bénévoles “reçoivent autant qu’ils donnent “ comme le dit si bien Marie-Anne Vaillant.

Une journée diocésaine à destination de tous les membres d'équipe d'aumônerie hospitalière, des représentants du SEM et les délégués doyennés est organisée chaque année. En 2020, se sera le mardi 5 Mai à la Maison du Diocèse !

 

  • La pastorale du handicap

Dans le diocèse, la pastorale du handicap s’articule autour de plusieurs groupes. Il s’agit de :

Foi et Lumière : au service des personnes handicapées mentales et de leurs familles, elle se situe à Onnaing.

Fraternité Chrétienne des personnes malades et Handicapées (FCPMH) : dont l’aumônier diocésain est le père René Lelievre.

Voir ensemble : au service des mal voyants se constitue de deux équipes accompagnées par le père Jacques Maurage. Elle se situent à Valenciennes et Maubeuge.

Mouvement Amitié Espérance : au service des personnes en souffrance psychique : une équipe qui se situe à Douai.

 

René qui fait partie de ces groupes précise « il ne faut pas seulement nous aimer, mais il faut aussi nous aider » et s’enthousiasme « Vive le handicap qui révèle la vérité de l’amitié ! ». Là aussi la rencontre est au cœur de la mission, c’est l’amitié fraternelle qui anime les bénévoles.

 

  • La formation et l’accompagnement des équipes et des visiteurs

La pastorale de la santé s’appuie sur un réseau de délégués par doyenné, qui sont un véritable relai de terrain.

Elle est aussi en lien avec les professionnels de la santé et du social, avec l’ACMSS, une équipe accompagnée par le père Louis Francelle. L’ACMSS : Action Catholique des Milieux Sanitaires et Sociaux se retrouve à Denain.

 

Pour assurer au mieux sa mission auprès des personnes malades et de leurs familles en coopération avec le personnel soignant, la pastorale de la santé développe plusieurs outils qui sont mis à la disposition des équipes :

Le livret « visiter la personne malade » qui peut servir également de support pour une relecture en équipe de visiteurs.

Des formations spécifiques afin d’améliorer la qualité de la présence du point de vue humain et pastoral coordonnées par Florence Choquet, formatrice.

Une formation initiale à laquelle s’ajoute des formations complémentaires.

 

Article publié par Service communication • Publié le Vendredi 21 février 2020 • 305 visites

keyboard_arrow_up